Implantée à L’Île-Saint-Denis, l’association Halage poursuit depuis 25 ans des activités qui sont motivées par trois engagements. Elle œuvre pour le développement de la biodiversité et de la nature en ville, favoriser l’insertion professionnelle et sociale, et respecter une logique de développement soutenable.

Une association ancrée dans son territoire : Halage

Halage est associée à la coopérative Le PHARES (Pôle d’Hospitalité aux Activités à Rayonnement Écologique et Solidaire) qui l’héberge depuis le début des années 2000. Elle collabore également avec la société de compostage Les Alchimistes résident à la même adresse. Halage adhère ainsi au principe du Partenariat Public-Privé ou « PPP », mais a choisi d’ajouter un autre P pour faire entrer la Population dans le quatuor. Coopérer pour le bénéfice du développement local et de la transformation sociale est donc sa mission principale.

Lil’Ô, un pôle d’activités sociales et écologiques innovantes

En plus de ses activités souches, l’association Halage pilote un projet de conversion d’une friche industrielle de 3,6 hectares dont les terres sont polluées, stériles et compactées. « Lil’Ô » se situe au nord de L’Île-Saint-Denis, entre le parc départemental et la pointe de l’île, sur une zone classée Natura 2000. C’est un pôle d’activités sociales et écologiques innovantes qui doit ainsi servir à démontrer la possibilité de reconquérir la biodiversité. Pour relever ce défi, Halage met notamment en place :

    • une plateforme de collecte et compostage de déchets alimentaires
    • une ferme florale
    • des pépinières aquatiques
    • des bosquets forestiers
    • un plateau technique de formation aux métiers du paysage et de l’horticulture urbaine
    • une zone de recherche sur les technosols et la production de substrat fertile
    • des équipements publics issus du réemploi de matériaux du bâtiment…

Sensibiliser le public aux enjeux de la biodiversité

Lil’Ô est donc un projet ambitieux, innovant et porteur. Il s’accompagnera d’activités de sensibilisation aux enjeux de la biodiversité et de la nature en ville. Ces ateliers d’éducation populaire s’adressent à la fois d’habitants, de visiteurs et de salariés en parcours d’insertion. Ils ont donc vocation à interroger différents sujets, comme l’empreinte environnementale de la vie en ville et de nos modes de consommation. Mais ils doivent aussi à rechercher des solutions communes, en s’adressant au public le plus large. Différents aspects du projet de Lil’Ô sont mobilisés pour mener ces réflexions, tels que :

    • le compostage, qui met en valeur l’impact environnemental de nos déchets
    • les pépinières aquatiques, qui soulignent que la totalité des plants introduits sur les berges de Seine viennent d’ailleurs, et ainsi l’absurdité des circuits de commercialisation des végétaux
    • les serres horticoles, qui participent à prendre conscience du coût global du commerce des fleurs
    • la forêt temporaire, la recherche scientifique sur les technosols et la phytoremédiation, l’agriculture en milieu urbain, qui aident à mettre en perspective les conséquences de l’aménagement urbain.

Nos soutiens

Parce que nous partageons les valeurs et adhérons au message positif que porte Lil’Ô, le Fonds de dotation Interconstruction a choisi de soutenir ce projet d’éducation populaire.

Nous soutenons aussi la résidence de l’écrivain Alexandre Lenot parrainée par Halage, dans le cadre du programme départemental Écrivains en Seine-Saint-Denis.